Twitter Logo Youtube Circle Icon LinkedIn Icon

Paris > Introduction

Le marché en 2015 et 2016

Le climat en France reste anxiogène, aussi bien dans la rue qu’au sein des grandes firmes d’avocats. Le pays peine à se relever de la période Lehman. Malgré une relative amélioration au plan macroéconomique, la confiance est toujours aux abonnés absents. Le pays cherche sa voie sur de nombreux plans et l’élection présidentielle de 2017 nourrit à la fois tous les espoirs et des inquiétudes.

Pour les grands cabinets d’affaires de la place, et particulièrement du point de vue des cabinets internationaux, la France émerge de la crise financière comme un marché transactionnel mid-cap. Si le pays a connu un bon volume d’opérations de fusions-acquisitions en 2015, le nombre de deals high-end reste limité.

En revanche, le marché du capital risque et des levées de fonds bat des records. Aux yeux des investisseurs étrangers, la France est un incubateur de pépites relativement bon marché dans les domaines des technologies et des biotechnologies. Les prédictions des observateurs envisagent un doublement de la taille de ce segment de marché dans les années à venir; une bonne nouvelle surtout pour les cabinets français de taille moyenne.

Le secteur de l’immobilier, des loisirs et de l’hôtellerie demeure attractif. Les investisseurs étrangers, et notamment chinois et asiatiques, ont réalisé d’importantes opérations en 2015 dans ce domaine.

Mais les nouveaux vecteurs de croissance pour les grandes firmes résident maintenant dans le regulatory, le contentieux et l’Afrique.

En matière de concurrence par exemple, l’Autorité française est l’une des plus sévères en Europe. En 2014, elle a distribué un montant total record d’amendes excédant le milliard d’euros. En 2015, elle a délivré la plus importante amende (350 millions d’euros) jamais infligée à une seule entreprise.

On est entrés dans l’ère du contentieux’ résume un acteur du marché. Les grandes affaires de place en matière financière, de fraude fiscale et de corruption internationale se succèdent depuis l’affaire Cahuzac. Les autorités et pouvoirs publics sont mieux équipés, mieux formés et font preuve d’une certaine agressivité. Plusieurs avocats et leurs clients ont ainsi été mis sur écoute ou même condamnés dernièrement. Avec les affaires Tapie et Ricci, les questions d’éthique, de transparence et de moralité ont investi le cœur du monde des affaires. Dans la sphère de l’arbitrage international, les exigences de transparence s’appliquant aux arbitres en ont été renforcées.

Les enjeux financiers sont de plus en plus importants dans ce type d’affaires, et la tendance n’est pas prête de s’inverser sous l’impulsion des pouvoirs publics qui préparent notamment une Loi Sapin II en matière de prévention de la corruption internationale. En retour, les clients se battent au contentieux et n’hésitent plus à contester la légalité du régime juridique français devant les plus hautes juridictions. La relaxe obtenue par les avocats dans le dossier de droit pénal boursier EADS grâce à une QPC reposant sur le principe du non bis in idem est un succès que plusieurs avocats espèrent bien répéter dans des affaires en cours en matière fiscale et de corruption internationale.

Le marché des cabinets d’avocats, après une année 2015 relativement stable, a connu un printemps 2016 plutôt mouvementé:

La firme américaine Goodwin Procter a ainsi annoncé son intention d’ouvrir à Paris à l’été 2016 et a recruté à cette fin, une des équipes leaders du marché du LBO et du private equity en France: Maxence Bloch, Christophe Digoy, Jérôme Jouhanneaud, Thomas Maitrejean, William Robert et Pierre-Louis Sévegrand-Lions qui étaient depuis de nombreuses années chez SJ Berwin devenu King & Wood Mallesons.

Orrick Rambaud Martel a renforcé ses équipes en 2016, notamment auprès de Freshfields Bruckhaus Deringer LLP puisque le cabinet a été rejoint par plusieurs associés en provenance de la firme du magic circle: Hervé Touraine, Emmanuel Ringeval, Emmanuel Bénard et Patrick Tardivy. Olivier Edwards s’ajoute enfin à la liste, il était auparavant chez Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I..

Autre événement marquant, Lefèvre Pelletier & associés a annoncé fin 2015 son rapprochement avec la boutique CGR Legal pour créer un cabinet de près de 160 avocats, implanté en Europe et en Asie, dans le courant de l’année 2016.

Enfin parmi les autres mouvements notables d’associés, on note l’arrivée de Yann Utzschneider chez White & Case LLP, auparavant chez Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I..

Freshfields Bruckhaus Deringer LLP a connu plus départs importants d’associés en 2015 et 2016. Aux quatre associés qui ont rejoint Orrick Rambaud Martel, on peut également mentionner les départs de Maria Trabucchi pour BDGS Associés, Antoine Colonna d’Istria pour Norton Rose Fulbright et Jean-Claude Cotoni (senior counsel) pour August Debouzy.

Le cabinet CVML a traversé une période de restructuration en 2015, suite à des départs, quand Fasken Martineau a fermé son bureau parisien. Enfin le cabinet Reed Smith a lui aussi connu plusieurs départs d’associés en 2016.

Wragge Lawrence Graham & Co LLP enfin a encore changé de nom suite à sa fusion avec le cabinet canadien Gowling WLG en 2016.


Podium, hiérarchie et structure

Le marché est dominé par les cabinets français et anglo-saxons qui sont tous, sauf exception dans certaines disciplines juridiques particulières, installés dans la Capitale française.

Parmi les cabinets anglais, figurent sur le podium les firmes du Magic Circle londonien; Allen & Overy LLP, Clifford Chance, Freshfields Bruckhaus Deringer LLP et Linklaters LLP. Ces cabinets comptent parmi les structures les plus importantes du marché en taille également.

Chez les Américains, Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP est le grand cabinet incontournable du marché avec des équipes larges, stables et de très haute qualité. Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom LLP, Weil, Gotshal & Manges LLP et White & Case LLP sont également très réputés. A noter également, la monté en puissance d’Herbert Smith Freehills LLP et de Paul Hastings LLP sur le marché.

Au niveau des cabinets français, Bredin Prat et Darrois Villey Maillot Brochier sont considérés comme l’incarnation du haut de gamme à la française. Sont également incontournables; De Pardieu Brocas Maffei et Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I., seul véritable cabinet français international qui regroupe 600 avocats.

Le marché est également constitué de nombreux cabinets français généralistes ou plus spécialisés, très réputés. Certains sont de véritables firmes d’excellence, parmi lesquelles on compte BDGS Associés, Cabinet Bompoint et Dethomas Peltier Juvigny & Associés.

Altana, AyacheSalama, August Debouzy,Carbonnier Lamaze Rasle & Associés, De Gaulle Fleurance & Associés, FTPA, Franklin, Scemla Loizon Veverka & de Fontmichel (SLVF) ou encore Vivien & Associes sont de très bons cabinets français indépendants.

Parmi les boutiques les plus emblématiques, on peut citer BOPS en droit des assurances, Vogel & Vogel en droit de la concurrence et de la distribution, Derains & Gharavi en arbitrage, Capstan Avocats, member of Ius Laboris, Flichy Grangé Avocats et Fromont Briens en droit social, Véron & Associés en contentieux de brevets, Fairway en immobilier ou encore l’incontournable Arsene Taxand en fiscalité.


Les cabinets français à l’étranger

L’international est un enjeu majeur pour les cabinets français. Afin d’accompagner au mieux leurs clients dans la conduite des affaires, un grand nombre de structures françaises a fait le choix d’intégrer des réseaux internationaux ou européens ou d’approfondir des relations avec un ou plusieurs cabinets étrangers.

Plusieurs cabinets français ont opté en parallèle pour l’ouverture de bureaux à l’étranger.

Beaucoup d’acteurs français possèdent un bureau de représentation à Bruxelles: August Debouzy, BDGS Associés, Bredin Prat,Carbonnier Lamaze Rasle & Associés, Coutrelis & Associés, DS Avocats, De Gaulle Fleurance & Associés, Fidal, Fourgoux & Associés, Genesis Avocats, Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I., Huglo Lepage & Associés Conseil, Lazareff Le Bars, Racine, Soulier AARPI, UGGC Avocats, Vaslin Associés, Vatier & Associés ou encore Vogel & Vogel.

Cependant, seule une poignée de cabinets français mène une véritable stratégie de développement à l’international et possède un réseau conséquent de bureaux à l’étranger couvrant plusieurs grandes régions du monde.

Combinant environ 600 avocats, Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I. est le seul cabinet français véritablement international. Il possède 14 bureaux à travers le monde situés dans 12 pays. Le cabinet possède quatre bureaux en Asie (Chine et Vietnam) et deux bureaux au Maghreb. Il est implanté en Europe centrale et orientale (Moscou, Istanbul, Varsovie). Il possède enfin des bureaux à Bruxelles, Londres et New York.

DS Avocats possède des bureaux sur quatre continents et poursuit une vraie stratégie de développement à l’international. Le cabinet, qui réunit près de 300 avocats, est implanté dans une dizaine de pays en dehors de France. En Asie, il possède trois bureaux en Chine, deux bureaux au Vietnam et un bureau à Singapour. En Amérique, le cabinet est doté d’une antenne à Buenos Aires et possède quatre bureaux au Canada. Le cabinet dispose enfin d’une belle présence en Europe de l’Ouest avec des bureaux à Barcelone, Madrid, Bruxelles, Milan et Stuttgart. A noter au plan local, le cabinet dispose de nombreuses implantations en région: Bordeaux, Lille, Lyon et Saint-Denis de La Réunion. Le siège social du cabinet est situé à Paris.

Lefèvre Pelletier & associés possède dix implantions à l’étranger. Le cabinet est présent en Chine; Canton, Hong Kong et Shanghai. Il possède également deux bureaux en Allemagne et deux bureaux au Maghreb. Enfin, il a ouvert récemment des bureaux à Tokyo et au Cameroun (Yaoundé et Douala).

Si Jeantet est toujours présent au Luxembourg, à Genève et à Casablanca, le cabinet a fortement augmenté sa présence à l’international ces derniers mois. En octobre 2015, le cabinet a repris les bureaux de Budapest et Kiev de Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I..Le cabinet a enfin ouvert à Moscou au printemps 2016.

CVML axe son développement sur l’Asie. Le cabinet est implanté à Singapour, Dubaï, Yangon (Birmanie) et Kuala Lumpur (Malaisie). Il a fermé son bureau de Tokyo.

UGGC Avocats possède quatre bureaux à l’international. Le cabinet est présent en Asie (Shanghai), aux Emirats Arabes Unis (Doha), ainsi qu’à Casablanca et à Bruxelles.

En Asie, on trouve également Axten Avocats Associés et Bignon Lebray à Shanghai, et Adamas à Pékin et Shanghai. Cohen Amir-Aslani a ouvert un bureau à Téhéran.

Au Maghreb, Chassany Watrelot & Associés (CWA) possède quatre bureaux dans la région; Casablanca, Tanger, Alger et Tunis. August Debouzy est implanté à Casablanca. Pour l’Afrique subsaharienne, Vaughan Avocats est à Bamako.

Enfin, AyacheSalama et Schmidt Brunet Litzler ont des antennes à Londres, CastaldiPartners est à Milan, Vaslin Associés à Genève et à Bruxelles.

Les cabinets étrangers, en dehors des cabinets anglo-saxons, sont peu nombreux en France. On trouve plusieurs cabinets allemands parmi lesquels GGV Partnerschaft mbB Rechtsanwälte Wirtschaftsprüfer Steuerberater et Schultze & Braun. On peut également citer AGM Abogados comme représentant de l’Espagne – Cuatrecasas, Gonçalves Pereira a fermé son bureau parisien, les équipes ont rejoint Gide Loyrette Nouel A.A.R.P.I..

Une poignée de cabinets chinois sont également présents en France et représentés par King & Wood Mallesons, cabinet issu de la fusion entre des firmes anglo-saxonnes et un grand cabinet chinois qui possède son siège social à Hong-Kong, et Dentons qui s’est rapproché d’un cabinet chinois et d’un cabinet de Singapour.


Les avocats et les cabinets en France

Selon les données du Conseil National des Barreaux, la France compte plus de 60 000 avocats.

La taille des cabinets est extrêmement variable. On trouve des boutiques de quelques spécialistes qui coexistent aux côtés de grands cabinets français et internationaux comptant plus d’une centaine d’avocats, tous basés à Paris. En province, hormis quelques exceptions dans les grandes métropoles françaises, les cabinets sont en général de taille plutôt modeste, autour d’une dizaine d’avocats.

Très peu de cabinets possèdent un réseau national de bureaux développé sur le territoire. Font exception; Fidal qui compte environ 90 bureaux à travers le pays, tandis que Pwc Société d’Avocats, Taj et Ernst & Young Société d’Avocats disposent de nombreuses implantations en France.

Les spécialistes du droit social, Barthélémy Avocats et Capstan Avocats, member of Ius Laboris sont également très présents en province. De nombreux cabinets parisiens montrent également un intérêt grandissant pour la province et ont ouvert ou continuent d’ouvrir des bureaux en région.


ENTRETIEN AVEC...

Des associés qui sont à la tête de leur cabinet ou d’un domaine d’expertise particulier confient au Legal 500 la façon dont leur cabinet s'adapte aux besoins de leurs clients

Pour en savoir plus, c’est ici