Catherine Le Manchec > August Debouzy > Paris, France > Profil de l'avocat

August Debouzy
6-8, AVENUE DE MESSINE
75008 PARIS
France

Département

Social

Fonction

Associé

Carrière professionnelle

Catherine Le Manchec, a rejoint le cabinet August Debouzy en 2002 en tant que collaboratrice, après avoir exercé au sein des cabinets Joël Muguet Poulennec et Jacques Barthélémy et Associés.

Cooptée Associée, elle intervient sur l’ensemble des problématiques du droit social.

Elle possède une expérience particulière dans la gestion des projets sensibles, notamment dans la mise en œuvre de stratégies sociales liées aux restructurations, fermetures de sites, perte ou reprise de marchés publics ou la recherche de solutions liées à la flexibilité.

Elle intervient également en matière de procédure collective, notamment pour accompagner les groupes dans la gestion de l’extinction de certaines activités ou dans leurs relations avec les sous-traitants en difficulté.

Catherine Le Manchec accompagne de grands groupes industriels et bancaires français et internationaux, mais aussi des entreprises dans le secteur de l’imprimerie et de la recherche.

Langues

Français, anglais

Affiliations

Admission au barreau de Paris en 1998

Formation académique

– DEA de droit social, université de Paris I, 1995

– Maîtrise de droit social, université de Paris I, 1994

Classements des avocats

Paris > Droit social

August Debouzy est doté d’un large effectif, fort d’une quarantaine d’avocats. Ils conseillent un portefeuille de clientèle de premier plan, constitué de grandes entreprises françaises et de grands groupes internationaux. Le cabinet se voit confier la gestion de dossiers complexes et à forts enjeux. Il est régulièrement en charge de grands projets de transformation et de restructuration stratégiques, impliquant des réductions de masse salariale de grande ampleur. Le cabinet gère également les aspects sensibles de droit social entourant de grands dossiers de procédures collectives et de faillite. L’expérience du cabinet est également recherchée pour le traitement des contentieux collectifs de masse et des litiges individuels sensibles, portant notamment sur des départs de dirigeants, des problématiques de paiement de bonus et de rémunération, ou des accusations de harcèlement. Le cabinet est ainsi intervenu pour le compte d’une grande entreprise dans un litige l’ayant opposé à un de ses cadres dirigeants et dont les montants en jeu étaient particulièrement élevés. A la tête de la pratique, Emmanuelle Barbara se range parmi les plus grandes de référence du marché. Sont également fortement recommandés : Fabienne HaasMarie-Hélène BensadounVirginie DevosEric MancaCatherine Le ManchecAnaïs Qureshi et Diane Reboursier (counsel).